Futur(s) | Travail minimum viable

Et si, demain, on privilégiait une culture d'entreprise minimaliste ?

Vous êtes désormais 1,376 à suivre ces récits des futurs. Merci et bienvenue aux nouveaux abonnés 🙏

Fiction | Contes des Futurs

Un futur possible, inspiré par le présent, ses tendances et ses signaux faibles.


Vous saluez votre interlocuteur et le remerciez pour le temps consacré. Vous avez apprécié cet échange direct. Voilà un moment que vous aviez remarqué le projet de cette entreprise. Dès qu’ils ont fait part de leur volonté de recruter, vous vous êtes manifesté·e et avez obtenu un entretien. Vous étiez autrefois destabilisé·e face à ces entreprises qui ne proposent pas de fiches de poste. Désormais, vous maîtrisez parfaitement la démarche et savez proposer de manière spontanée un périmètre de responsabilités dans le cadre d’un processus de recrutement. Cela fait partie du jeu pour les salariés-butineurs dont vous faites partie.

Depuis les grandes restructurations de vie qui ont eu lieu au sortir des crises sanitaires il y a quelques années, vous êtes de plus en plus nombreux à adopter ce rapport au travail. Comme vous, de nombreux travailleurs ont voulu échapper à la culture du surtravail. Désireux aussi de soulager une schizophrénie grandissante entre leurs convictions individuelles et l’activité de leur entreprise, ils se sont opposés à la prédominance de leur employeur dans leur identité. Vous-même avez assez vite rejoint cette mouvance, qui reste malgré tout minoritaire. Fatigué·e par la bureaucratie et la politique en entreprise, vous cherchez particulièrement en ce moment à intégrer des organisations qui se réclament d’une culture d’entreprise minimaliste. Votre partenaire a du mal à comprendre ce choix. De son point de vue, vous perdez toutes les interactions humaines et ne vous focalisez que sur les tâches à accomplir. Mais c’est bien ce qui vous plait en fait : vous avez mis le travail en second plan et vous privilégiez les relations sociales choisies dans votre communauté non professionnelle.

Cet entretien vous a motivé·e, il va désormais falloir se décider ! Pour activer votre concentration, vous lancez votre playlist de bruit blanc. Cela vous permet de clarifier les avantages et les inconvénients de cette opportunité. Tout d’abord, la rémunération est au marché, et vous pouvez travailler de chez vous. L’entreprise a mis en place une structure minimale qui est le fruit d’un accord entre les collaborateurs sur des aspects clés comme la vision, les process, la rémunération et la stratégie. Pour le reste, elle s’en remet à l’autonomie de chacun et à la collaboration plutôt qu’à la coercition. La politique de la non-réunion est mise en place depuis deux ans, et il n’y a évidemment pas de séminaire de cohésion d’équipe. L’indice de pluralité est bon, ce qui vous garantit des points de vue, des expériences et des regards différents sur les sujets. Autant de points forts auxquels vous êtes sensible.

Mais le vrai plus qui risque de vous convaincre, c’est la durée du temps de travail compatible avec vos deux autre postes salariés, eux aussi en temps partiel, et vos engagements auprès des associations de votre ville. En diversifiant votre portefeuille d’employeurs, vous limitez le risque de perte d’emploi. Vous avez l’air assez emballé·e, il ne vous manque plus qu’à passer ce test de communication écrite asynchrone…


Les articles et ressources qui m’ont inspirée :

👉 Sur le travail minimum viable, que l’on peut aussi observer chez Murmur ou Gumroad

👉 Sur les grandes restructurations de vie, on peut surveiller les démissions et les divorces. La fréquence des douches aussi.

👉 Sur les bonnes pratiques du travail à distance. En VO ici et traduit par Stéphane

👉 La playlist de bruit blanc de Lego, dans un contexte de decision-fatigue


Réel | Le présent

Mes ressources préférées pour trouver sa place dans un monde bouleversé et bouleversant

----------------------------------

🤔 Avec 15marches, nous travaillons en ce moment avec un client sur les modèles économiques des données : comment construire un service pertinent pour mes utilisateurs et un modèle économique vertueux grâce aux données captées ? Nous y avons évidemment parlé open-source, ce qui nous a amené à nos questionner aussi sur nos propres pratiques.

Premier petit pas : je rajoute donc sur les fictions de cette newsletter une licence Creative Commons CC BY-NC 4.0 : vous pouvez, dans un cadre non commercial, partager et remixer les récits en les créditant. N’hésitez pas à créer des variantes qui correspondent à votre propre vision/intuition/volonté !

👉 Timelapse du futur

👉 A quoi ressembleront les enfants du futur ?

👉 Pour une prospective inspirée par l’ethnographie : je ne peux qu’abonder dans ce sens, les persona du futur et leurs customer journeys sont un de mes outils préférés de prospective !

👉 Le récit du futur à l’honneur dans Nouveau Départ : il y a un an, j’avais proposé à Laetitia et Nicolas d’écrire une fiction prospective sur la relation à l’argent pour un de mes clients dans le cadre d’une démarche d’inspiration. D’autres récits, écrits entre autres par Sylvain Grisot ou Stéphane Schultz, venaient compléter ce cahier de tendances du futur, point de départ d’une conversation interne sur les futurs possibles. Nicolas et Laetitia vous content cette fiction et la commentent dans leur podcast cette semaine. Un régal !

💌  Vous pouvez aussi suivre les décryptages du présent de Stéphane tous les mardis, des pépites à coup sûr et une inspiration sans fin pour moi !

Découvrir la newsletter de Stéphane


A très vite,

Noémie

PS : Si vous avez aimé, laissez un ❤ !


Je suis Noémie Aubron, de 15marches. Notre agence d'innovation accompagne les organisations qui veulent s'adapter aux grandes ruptures à l'oeuvre. Passionnée par les futurs, je passe une bonne partie de mon temps à chercher l’étrange et le contrepoint, pour comprendre les aspirations et identifier les émergences.

J’essaie de connecter ici fiction, prospective et stratégie pour explorer les futurs possibles, quand mon associé, Stéphane, décrypte l'impact des transformations sur notre présent. Nous nous adressons à celles et ceux qui veulent distinguer le signal du bruit et aller de l’idée à l’action.

Cette lettre de récits des futurs possibles donne des éclairages sur le présent, la prospective et les signaux faibles de notre temps. Elle est aussi le signe que je suis obsédée par le fait de rendre accessible et ludique ce qui est complexe et parfois aride.

N’hésitez pas à partager !